Retour à la liste

Rencontre avec Louise De Bergh, auteure de son premier roman, Hermès Baby

Publié le 23 | 01 | 2023
Catégories Actualités, Littérature

Destin de femmes

Hermès Baby déroule les histoires de quatre femmes d’une même famille, sur quatre générations. Un livre sur l’hérédité du passé et ses traumatismes au présent qui permet à son autrice, Louise De Bergh, de remporter le Prix littéraire SPG 2022 du premier roman romand.

Roman choral romanesque, Hermès Baby plonge le lecteur dans l’histoire de quatre femmes : Adèle, sa fille Dora, sa petite-fille Élise, et Françoise, la fille d’Élise, qui porte le prénom de Sagan, l’écrivaine préférée de Dora, sa grand-mère. Quatre femmes qui sont à la fois artistes et mères, liées par le destin, les déceptions amoureuses et une forme de tristesse héréditaire.

Françoise se lance dans une sorte d’enquête sur les femmes de sa famille pour comprendre qui elle est vraiment. Ses recherches vont la mener à Vienne, au début du XXe siècle auprès d’un peintre révolutionnaire, un certain Egon, dont Adèle, jeune prostituée de 16 ans, devient la maîtresse. Et dont les conséquences des actes vont peser sur cette lignée de femmes en proie au désir de créer.

Cette histoire sur quatre générations qui se répondent à travers le texte signe le premier roman de Louise De Bergh, née à Versailles en 1994, mais vivant à Chardonne depuis 2016, où elle exerce le métier de sellière après avoir entrepris des études de sciences politiques et d’histoire de l’art à la Sorbonne.

 

Louise De Bergh, comment est née l’idée de ce roman ?

L’écriture d’un roman est venue comme une surprise. Je n’ai jamais imaginé, un jour, ressentir l’envie d’écrire un livre. C’est l’autrice Romane Lafore qui m’y a encouragée. J’avais rédigé une chronique de l’un de ses romans sur le blog littéraire que je tiens depuis quelques années. Elle m’avait répondu en me disant que j’avais une bonne plume et qu’elle me conseillait d’écrire. À ce moment-là, j’en étais à mon troisième mois de grossesse. J’étais animée par l’envie et le désir de faire et de dire des choses. Commencer à écrire, c’était l’occasion de tenter une nouvelle aventure. De façon très scolaire, je me suis ensuite demandé quelle histoire raconter. Hermès Baby est arrivé petit à petit et très naturellement, en quelques mois, les personnages se dessinant les uns après les autres, au fur et à mesure. C’était il y a deux ans. Le livre est arrivé juste avant mon accouchement. On peut dire que j’ai fait deux bébés presque en même temps.

 

Le titre de votre livre fait référence à un fameux modèle de machine à écrire, celle qu’utilisait Françoise Sagan notamment. Est-ce elle qui vous inspiré ce titre ?

En partie. J’aime son écriture crue et cruelle. J’aime la femme qu’elle était, incapable de faire autre chose que de se détruire. Mais le titre, en fait, a été trouvé par mon éditrice et je l’en remercie. La machine à écrire est le fil rouge de l’histoire, c’est elle qui relie tous les personnages entre eux, à travers le temps et les générations. Le terme « Baby » exprimait parfaitement cette filiation.

 

Vous êtes sellière de profession, à Chardonne où se trouve votre atelier. Quel lien faites-vous entre l’écriture et votre travail d’artisane du cuir ?

Ce sont deux arts qui nécessitent un engagement complet. Qu’il s’agisse d’un livre ou d’une pièce de cuir, vous ne pouvez pas vous consacrer à autre chose, aussi bien intellectuellement que physiquement. La maroquinerie, c’est clairement une activité physique. Mais l’écriture également. J’ai de la peine à écrire plus de deux heures d’affilées. J’en ressors complètement lessivée.

 

Ce premier roman, est-ce le début d’une aventure avec l’écriture ?

Oui. Cette surprise de constater que je pouvais écrire un roman et que je pouvais le publier, m’incite à continuer. Je me suis lancée dans l’écriture de mon deuxième livre depuis quelques mois… et dans un deuxième bébé aussi.

 

Hermès Baby, Éditions Romann, 2022, 312 pages.

 

 

Publié le 21 | 03 | 2024
L’immobilier de tous les possibles : nouvelle identité pour SPG

Nouveau nom, nouvelle identité Trouvez le communiqué de presse ici Nous avons le…

Lire la suite
Publié le 14 | 12 | 2023
En 2023, le groupe SPG-Rytz soutient l’association « Atelier des Enfants »

Clôturons l’année en douceur ! Le groupe SPG-Rytz s’investit activement tout au long…

Lire la suite